demo

TAZ

Au XVIIIe siècle, les pirates et les corsaires créèrent un «réseau d'information» à l'échelle du globe: bien que primitif et conçu essentiellement pour le commerce, ce réseau fonctionna toutefois admirablement. Il était constellé d'îles et de caches lointaines où les bateaux pouvaient s'approvisionner en eau et nourriture et échanger leur butin contre des produits de luxe ou de première nécessité. Certaines de ces îles abritaient des «communautés intentionnelles», des micro-sociétés vivant délibérément hors-la-loi et bien déterminées à le rester, ne fût-ce que pour une vie brève, mais joyeuse.
Il y a quelques années, j'ai examiné pas mal de documents secondaires sur la piraterie, dans l'espoir de trouver une étude sur ces enclaves - mais il semble qu'aucun historien ne les ait trouvées dignes d'être étudiées (William Burroughs et l'anarchiste britannique Larry Law en font mention - mais aucune étude systématique n'a jamais été réalisée). J'en revins donc aux sources premières et élaborai ma propre théorie. Cet essai en expose certains aspects. J'appelle ces colonies des «Utopies Pirates».
Récemment Bruce Sterling, un des chefs de file de la littérature Cyberpunk, a publié un roman situé dans un futur proche. Il est fondé sur l'hypothèse que le déclin des systèmes
bonjour quoi de neuf ???
L de telles injustices sur notre seule génération.
Dire : «Je ne serai pas libre tant que tous les humains (ou toutes les créatures sensibles) ne seront pas libres» revient à nous terrer dans une espèce de nirvana-stupeur, à abdiquer notre humanité, à nous définir comme des perdants.
Je crois qu'en extrapolant à partir d'histoires d'«îles en réseau», futures et passées, nous pourrions mettre en évidence le fait qu'un certain type d'«enclave libre» est non seulement possible à notre époque, mais qu'il existe déjà. Toutes mes recherches et mes spéculations se sont cristallisées autour du concept de «zone autonome temporaire» (en abrégé TAZ). En dépit de la force synthétisante qu'exerce ce concept sur ma propre pensée, n'y voyez rien de plus qu'un essai (une «tentative»), une suggestion, presque une fantaisie poétique. Malgré l'enthousiasme ranteresque (1) de mon langage, je n'essaie pas de construire un dogme politique. En fait, je me suis délibérément interdit de définir la TAZ - je me contente de tourner autour du sujet en lançant des sondes exploratoires. En fin de compte, la TAZ est quasiment auto-explicite. Si l'expression devenait courante, elle serait comprise sans difficulté... comprise dans l'action.

dfshflksdjflkjsdlkfjlsddfusdouucww

Salut Anne Laza, t'es là ?

— Hakim Bey, TAZ, 1991

AAA

Depuis que l'AAA a commencé à promouvoir l'idée que le voyage spatial pouvait être ouvert à tout le monde, de multiples tentatives ont été faites pour définir nos activités dans un sens ou dans un autre. Ces efforts ont inclus la volonté de nous caractériser selon différents contextes comme: artistes, occultistes, situationnistes, terroristes poétiques, provocateurs médiatiques et révolutionnaires millénaristes. Même certains astronautes autonomes refusent de saisir la complexité consciente de l'AAA, et s'accrochent à une conception erronée du voyage spatial indépendant et communautaire, pris comme une métaphore pour d'autres combats. Avec la fin du Plan Quinquennal1 il est nécessaire de confirmer que l'AAA a continué de se déplacer dans plusieurs directions à la fois.

De nombreux projets AAA d'auto-historicisation ont été initiés avec pour objectif de développer une multitude de contradictions. Ceux-ci développeront le flux dynamique des histoires de l'AAA et encourageront une interaction créative entre passé, présent et futur. Au lieu d'utiliser l'histoire pour figer l'ordre des événements, les historiens qui iront à la recherche de l'AAA devront essayer de démêler les fils de l'auto-historicisation de l'astronautique autonome en réinventant pour eux-mêmes les possi8ilités de voyage spatial indépendant et communautaire.
passons tous ensemble sous les racines du pont
Après cinq années de sessions de recrutement de l'AAA, d'efforts propagandistes et d'invasions des médias, la destruction du monopole d'État, militaire et corporatiste sur le voyage spatial a largement été reconnu. Les astronautes autonomes ont mis en lumière comment un processus de résonance morphique révélait le fait que les idées de l'AAA pouvaient être détectées partout dans la culture populaire. Nous avons aussi expliqué comment l'AAA avait influencé les actions de nos ennemis (la tentative de la NASA de construire un énorme laser de combat pour détruire des engins spatiaux non gouvernementaux en est un exemple). lalala je rajoute du teeexte

L'AAA peut avoir confiance dans le fait qu'elle continuera de stimuler de nombreux champs d'activités longtemps après la fin de son Plan Quinquennal. Le monde a énormément changé depuis 1995, et les influences de l'AAA sur la politique, l'occultisme, le sport, la science, le paganisme, la musique et l'art montrent à quel point le voyage spatial indépendant et communautaire embrasse des cultures transversales.

Nous pouvons maintenant dessiner les contours des succès de l'AAA, qui rassemblent cinq différentes réalisations du projet AAA. Cela ne doit pas être pris comme une analyse finale de l'AAA, mais plutôt comme un point de départ possible pour les astronautes autonomes qui voudraient s'engager dans leurs propres projets d'auto-historicisation.

Un réseau planétaire

Chaque groupe dans le réseau peut développer ses propres stratégies pour quitter la gravité et permettre à l'AAA de se déplacer dans plusieurs directions à la fois. La collision des possibilités au sein du réseau encourage le rééchantillonage et la réutilisation des idées, comme une expression collective d'expériences. L'AAA fut un mouvement social qui souligna que la manière dont il s'organisait lui-même était plus importante que la propagande qu'il produisait.

Critique et spéculation

Une critique du monopole d'État, corporatiste et militaire sur le voyage spatial a toujours été accompagnée de spéculations complexes sur les possibilités ouvertes pour des communautés autonomes dans l'espace. L'AAA ne fut pas restreinte par l'idée de se définir elle-même comme un programme spatial d'opposition, mais avec la phase Dreamtime de son Plan Quinquennal, elle mena de nombreuses recherches sur la vie dans l'espace. Les Conférences Intergalactiques de l'AAA ont fourni un mélange de théorie et de pratique, et encouragé les astronautes autonomes à tester leurs idées ailleurs.

Célébration

L'AAA s'est concentrée sur ce qui pouvait être réalisé dans le présent, et a toujours voulu se manifester avec le maximum de joie, d'humour et de célébration collective. Les astronautes autonomes n'ont jamais été alourdis par un sens de l'aliénation personnelle, mais ont toujours été intensément conscients à la fois de leur pouvoir personnel et de sa combinaison avec d'autres. Les sessions de recrutement, les efforts propagandistes et les invasions des médias, associés à l'organisation de raves dans l'espace, de parties de football à trois côtés*, et d'autres événements, ont toujours maintenu une célébration du voyage spatial indépendant et communautaire.

Technologie

L'AAA a proposé des solutions techniques spécifiques dans le domaine des technologies de l'exploration spatiale, étant essentiellement concernée par la manière dont ces technologies sont utilisées et par la question de savoir qui y a accès. Les astronautes autonomes ont montré comment la technologie pouvait devenir moins coûteuse et plus largement accessible. L'AAA a établi qu'il est arrogant de défendre l'idée que les technologies spatiales actuelles ont atteint leur sommet, ou qu'elles deviendront à un moment donné totalement superflues. Les ré-interprétations et les changements dans notre compréhension de ce qu'est l'Espace se retrouveront au fil des prochains développements philosophiques et scientifiques.

Evolution

L'AAA n'a jamais été intéressée par la présentation de modèles pour la vie dans l'Espace. La création de communautés autonomes dans l'Espace fut prise comme un processus collectif en cours. L'objectif visant à établir un réseau planétaire de groupes consacrés à la construction de leurs propres vaisseaux spatiaux a été élaboré au lancement de l'AAA, et le Plan Quinquennal aura démontré les possibilités d'un assaut planifié contre le monopole d'État, corporatiste et militaire sur le voyage spatial. Ayant démarré avec une idée simple – le voyage spatial devrait être ouvert à tous –, l'AAA a évolué vers un mouvement social complexe. Ce concept d'un programme spatial évolutif fut utilisé comme une structure pour discuter et étudier les idées permettant de savoir où les astronautes autonomes voulaient aller et comment ils comptaient y parvenir.

L'AAA a déclaré peu de temps après son propre lancement officiel que ses idées étaient d'ores et déjà dans les têtes de tout le monde. Et puisqu'elle se dissout elle-même, les noms et les actions de chacun des individus impliqués deviennent de moins en moins importants. Ce qui demeure est le sens des directions qu'ils explorèrent collectivement – des mouvements qui seront traversés, étendus et transformés par la prochaine génération.

— Association des Astronautes Autonomes, Quitter la gravité, 2001

FRI

VID